Le CV jeu vidéo en niveau Expert par Alexandre Pellet

0
1829

Si sur ce blog vous avez déjà pu découvrir quelques candidatures originales au format jeux vidéo, il ne paraîtrait presque plus original de faire aujourd’hui un article sur un CV justement en jeu vidéo. Et pourtant, si la réalisation des précédents CV était déjà d’un niveau “Confirmé”, celui du jour a carrément passé le niveau “Expert” ! En effet, Alexandre Pellet, un jeune graphiste illustrateur a eu l’envie de se promouvoir à travers un jeu à son effigie. Comme ses prédécesseurs, il met en avant à travers ce jeu et le gameplay qui en ressort son profil, son expérience et ses compétences.

Pour découvrir tout cela, l’internaute recruteur doit se déplacer dans le petit monde de “Dachnet” -pseudonyme d’Alexandre- en prenant le contrôle du personnage. Si les graphismes reprennent les codes des jeux des années 80, et la façon de jouer également, le CV d’Alexandre aura l’effet d’une machine à remonter le temps pour ceux qui ont passé des heures de plaisir sur leurs consoles. Allier plaisir/détente, et découverte d’un candidat ludique, qui a dit que ce n’était pas possible ?

Découvrez / jouez avec le CV d’Alexandre en cliquant sur les images ci-dessous :

cv_alexandre_pellet_jeu_video_03 cv_alexandre_pellet_jeu_video_02cv_alexandre_pellet_jeu_video_01

A la fin de son CV jeu vidéo, est présent un niveau bonus, pour taquiner le joueur qui est en chacun avec cette fois un réel Gameplay ! N’attendez plus, répondez bien au quizz final sur le parcours d’Alexandre, et faites parler le joueur qui est en vous !

cv_alexandre_pellet_jeu_video_04

Apprenons-en plus sur ce CV façon jeu vidéo, avec l’interview habituelle de “Dachnet” :

Pourquoi avoir choisi la voie de l’originalité ?
Et bien je suis Graphiste/Illustrateur, je me dois d’avoir un CV original et qui se démarque des autres.

Le CV façon jeu vidéo, l’idée était évidente pour toi et pour mettre en valeur ton profil ? (malgré le fait que le CV jeu vidéo a déjà été fait à maintes reprises ?)
alexandre_pellet_cv_originalÇa n’a pas été tout de suite évident! Au début je cherchais à créer un CV sous forme de Bande Dessinée, ce qui me correspond plutôt bien, vu que j’ai fais des études d’art essentiellement pour le dessin. Puis je me suis inscrit à un Game Jam (un Game Jam consiste à regrouper des Game Designers, Programmeurs, Graphistes et Sound designers et à former des équipes pour créer un jeu sur un thème donné, ou plutôt une démo jouable d’un jeu, en 48h) dans lequel nous avions commencé à créer un jeu de plateforme, qui malheureusement n’a pas pu tourner correctement, faute de temps… Ce Game Jam m’a tellement plu, et j’ai été tellement frustré de ne pas avoir pu revenir de cet évènement avec une démo correcte de notre jeu, que j’ai décidé d’apprendre tout seul à utiliser le logiciel de programmation choisi par les programmeurs lors du Game Jam (Game Maker) et de le reprogrammer (vu que j’avais encore toute la bibliothèque d’éléments graphiques du jeu sur mon ordinateur). Puis, étant donné qu’il me restait toujours mon CV à développer, je me suis dis « pourquoi pas programmer mon CV en petit jeu de plateforme ludique ? ». Et j’ai pris mon pied! 

Comment as-tu fait en sorte que ce CV se démarque justement des autres ?
J’avais déjà vu un CV dans l’esprit « jeu video » avant de le faire: celui de Robby Leonardi, qui est très beau graphiquement et très bien programmé. Je trouvais juste dommage qu’il n’y ait pas de musique et et qu’on ne puisse que se déplacer à gauche ou à droite. J’en ai découvert un second pendant que je réalisais le mien, celui de Jérémie Galliot, qui est bel et bien dans l’esprit « jeu video », mais j’ai trouvé dommage qu’il ne soit pas jouable. Pour réaliser le mien, je me suis dit qu’il fallait emmener le joueur dans des univers bien différents les uns des autres, d’où l’idée des vortex. Et je me suis dis qu’il fallait permettre au joueur d’avoir un minimum d’interactions avec le CV pour l’immerger le plus possible dedans, d’où la présence des interrupteurs. Au début je voulais que mon personnage saute pour récupérer des objets afin d’accéder à un niveau bonus, mais c’était trop de complications de programmation pour le rendre fluide et efficace, et je reste avant tout Graphiste/Illustrateur! Et bien sûr pour les vrais geeks, quoi de mieux qu’un passage secret suivit d’un niveau Bonus! ^^

Le gameplay est selon moi le plus poussé de tous les CV façon jeu vidéo, (surtout le dernier niveau), une façon d’en donner à son destinataire pour son argent ?
Pour moi c’est plus une sorte de lettre de motivation. J’essaye de montrer à quel point j’aime les jeux vidéo et le sens du détail. J’aime les jeux bien construits, qui demandent toute l’attention et la réflexion du joueur, tout en lui permettant de s’amuser et de s’évader. Ça permet aussi de montrer que j’aimerais participer pleinement à la création de jeux vidéo dans tous leurs aspects.

Peux-tu nous parler de la réalisation d’un tel CV technique ? (temps,moyens, étapes, difficultés, …)
Et bien j’avoue qu’il m’a donné du fil a retordre! Il m’a fallu beaucoup de temps et de patience pour réussir à programmer correctement ce que je souhaitais. Les idées n’ont d’ailleurs pas cessé d’évoluer tout au long de mon apprentissage sur Game Maker. Et vu que je n’avais jamais programmé avant, j’ai du me gaver de tutoriels sur internet pour réussir à obtenir le résultat voulu. Pour la partie graphique, je me suis plutôt bien amusé, surtout pour les éléments animés. J’ai choisis un univers graphique « rétro­gaming » car j’ai baigné dans ces graphismes en pixel toute mon enfance; ça pouvait parfois être d’une telle précision que j’en était fasciné! Cela dit c’était beaucoup de travail, et le « pixel près » n’est pas toujours évident. Le choix des musiques à été un vrai bonheur! J’ai adoré réécouter les musiques de mes jeux rétro préférés. Même si à force de les entendre en boucle elles ne quittaient plus ma tête! Niveau temps, j’avais réalisé 99% du CV en 3 mois, mais il m’a fallu plus de temps pour résoudre le problème de la mise en ligne. Ce qui m’a d’ailleurs obligé à tout reprogrammer de A à Z sur une version différente de Game Maker, ce fut douloureux…

N’as-tu quand même pas songé au risque que les recruteurs passent ensuite des heures et des heures à jouer sur ton CV et en oublient de t’appeler ? (question spéciale cv-originaux.fr, la réponse se doit d’être originale fun et décalée !)
Pas vraiment, le but est essentiellement d’interpeller les gens pour qu’ils en parlent autour d’eux et le fassent découvrir aux autres. Et puis s’ils passent des heures à jouer sur mon CV, c’est que le défi est réussi! J’ai eu d’ailleurs le plaisir de découvrir qu’un ami a décidé de devenir le champion du monde de speedrun sur mon CV et a posté la vidéo de cet « exploit » sur Youtube (le speedrun consiste à finir un jeu, en général jeu de plateforme, le plus rapidement possible). Ça m’a fait beaucoup rire!

Comment diffuses-tu ce CV ?
Je l’ai partagé sur Facebook, certains le partagent à leur tour, ce qui est plaisant. Il a été partagé aussi sur Twitter (sur lequel je n’ai pas de compte pour le moment), il est en lien sur mon profil LinkedIn et sur la vidéo Youtube du speedrun et bien sûr sur mon site www.alexandrepellet.com

Un mot à ajouter sur le job que tu recherches ?
Idéalement, j’aimerais faire partie d’une équipe dans laquelle il y a un réel partage d’idées et de savoir-­faire. Etant donné que tout dans un jeu m’intéresse, j’aimerais découvrir chaque facette de l’élaboration d’un jeu. Je cherche plus précisément à intégrer une équipe en tant que Character Designer, car j’aime particulièrement dessiner!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.