Guillaume, 27 ans, prêt à s’envoyer en l’air pour trouver un job.

0
712

Si l’accroche est forte, son opération n’en est pas moins originale. Guillaume Biollay, un jeune communiquant a décidé d’organiser, non pas une partie de jambes en l’air, mais un lâcher de ballons pour inviter la chance dans sa recherche d’emploi, en espérant qu’un ballon et le mini CV qu’il a accroché au bout, retombent dans le potager d’un recruteur. Au delà de cette chance, il cherche avant tout à montrer son savoir-faire, dans l’organisation de cet événement qui a eu lieu il y a une dizaine de jours, après une précédente édition de son action en 2011. L’occasion de mettre en avant ses compétences en organisation et surtout en communication événementielle via son action.

Lâcher de ballons - Guillaume Biollay (01) Lâcher de ballons - Guillaume Biollay (02)

Une trentaine de passants se sont prêtés au jeu, en envoyant dans les airs le ballon candidature du jeune homme, bien que le but de cette action soit avant tout les retombées futures, non pas des ballons bien sûr, mais dans les médias.

Pour en savoir plus sur cette envie de s’envoyer en l’air, et si vous n’avez pas la chance d’avoir reçu son mini CV sur la tête : entrevue !

Pourquoi avoir choisi l’originalité vs la candidature conventionnelle ?
Une offre d’emploi dans le secteur de la communication génère aujourd’hui pas moins de 200 candidatures. Ce postulat m’a rapidement poussé à sortir des conventions pour marquer ma différence et réussir à interrompre la routine des recruteurs. Pour un créatif, j’estime que le C.V et la lettre de motivation ne doivent plus être utilisés de manière isolée. Ces outils doivent au contraire s’intégrer à d’autres actions. Voilà pourquoi j’ai choisi de prouver mes aptitudes et mon savoir-faire de communicant à travers ma recherche d’emploi. Ce lâcher de ballons permet de démontrer mes compétences en organisation événementielle, en gestion de partenariat mais aussi en relations presse on & offline.

Cette idée de lâcher de ballons, comment est-elle venue ?
En lisant un article sur la recrudescence du harcèlement sexuel au travail … Vous me prenez pour un individu malsain, n’est-ce pas ? C’est pourtant bien ce sujet sensible et délicat qui m’a donné l’idée de cette accroche un peu provoc’ et décalé : « S’envoyer en l’air pour trouver un job ». C’est de là qu’est née cette idée de lâcher de ballons.

Ta recherche d’emploi comprend-elle d’autres actions que ce lâcher de ballons ?
Et comment ! Depuis quelques semaines, je multiplie les actions de visibilité autour de ma candidature. Identité visuelle, autocollants « GB », même mes timbres postes deviennent nominatifs. J’entreprends également de la « Guerilla prospection » dans les transports en commun Parisien où je diffuse des affiches sur ma candidature afin de créer un buzz dans les bus ! Dans une semaine je vais aussi visiter les halls d’accueils de sociétés que j’ai ciblées afin de semer de faux billets de 20€. Le recto sera une réplique alors que le verso dévoilera l’illusion avec cette phrase de William Shakespeare : « Quand l’argent précède, ça facilite nettement l’intérêt … ». La phrase sera accompagnée de l’adresse de mon site internet : www.guillaumebiollay.com et d’un QR code.

Cibles-tu des envois de candidatures ou comptes-tu faire le buzz pour ensuite attirer les recruteurs potentiels ?
Pour moi l’un va avec l’autre. Quotidiennement, j’envoie une trentaine de candidatures personnalisées pour des postes de chargé de communication. Les actions que je mène dans ma quête d’emploi m’aident en réalité à valoriser certaines candidatures. Lorsque je postule à une offre qui inclue la gestion et l’organisation des relations presse, alors je mets en avant l’opération du lâcher de ballons (constitution d’un fichier presse, rédaction d’un communiqué de presse, retombées presse sur l’événement , …), etc.

Miser sur une idée, un concept et une accroche forte pour te faire remarquer, penses-tu qu’il faut parfois savoir bousculer un peu pour se faire une place ?
Avec ces actions, je ne vise pas à bousculer. Je joue simplement sur les mots. Je cherche à faire remarquer mes compétences créatives. Mon positionnement est de faire comprendre que ce que je fais pour moi, je peux le faire pour une marque, un une société, un groupe ou une association. L’accroche « S’envoyer en l’air pour décrocher un job » est possible car elle correspond à mon identité et au ton que je souhaite donner à ma démarche.

Recruter un jeune homme qui veut autant s’envoyer en l’air pour arriver à ses fins, ce n’est pas dangereux pour une entreprise ? (question spéciale CV-originaux.fr, la réponse se doit d’être originale fun et décalée)
La créativité, ça ne reçoit pas comme des caresses, il faut l’humeur adéquate pour en accepter son sens. En décidant de m’envoyer en l’air, je ne choisis pas de devenir un produit de luxe ou de luxure, je souhaite simplement sortir des sentiers battus et éveiller la curiosité des recruteurs. Je vise le 7ème ciel seulement pour ma cause et en toute dignité. D’ailleurs que personne n’essaye de m’avoir avec des promotions canapés, je déclinerai toutes propositions.

Un mot à ajouter sur ta candidature ?
Fort d’une expérience de 4 ans en communication, mon approche globale du domaine m’a permis d’être recruté en qualité de chargé de la communication et ce notamment au sein d’une Clinique médicale de Montréal au Canada. De formation supérieure en communication, j’ai d’autre part pris les fonctions de chef de projet dans une agence événementielle lyonnaise. Je suis actuellement en quête d’un nouveau challenge professionnel sur Paris.

Encore un candidat original, gonflé à bloc !

Sinon, sans ballons, vous pouvez toujours faire un tour sur http://paris.jobtonic.fr/ site d’emploi à paris, pour essayer de trouver le job de vos rêves !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.