Banni à vie de job chez Dreamworks pour y avoir envoyé son CV vidéo original !

5
2403

Le CV “fail” du jour (certes déjà un peu poussiéreux) dont le web raconte l’histoire en ce moment, est l’exemple d’un CV vidéo de qualité, original et pertinent. Le problème ? Votre candidature originale aura beau être sur le papier la plus “parfaite” possible, toujours est-il que le juge n°1 de cette initiative restera définitivement l’entreprise visée.

CJ Woodring est jeune et motivé, souhaite intégrer les prestigieux studios Dreamworks. Il a donc réalisé un CV vidéo dans lequel il interviewe, par un montage vidéo bien roadé, Steven Spielberg. Suite logique il l’envoie ensuite à l’entreprise et… se fait bannir à vie de tout emploi chez Dreamworks. Retour sur ce flop de candidature pourtant bien menée.

Quand on regarde ce CV vidéo, on se dit que s’il doit faire le buzz sur le net c’est plutôt car CJ se mettant en scène aux côtés de S.Spielberg est une réalisation originale pour pousser les portes de Dreamworks en tant qu’assistant de production, montrant que le jeune homme a de la ressource, et l’on s’attend à ce que la réaction des intéréssés soit de dire “Woh, je veux ce type en entretien !(accent américain inside) Sauf que dans le milieu du cinéma, on ne rigole pas avec les droits, et l’utilisation abusive d’images du grand patron détournées sans autorisation.

Le retour de DreamWorks est sans appel :

“banni à vie de tout travail dans la société”.

Ouch…

CJ-woodring-dreamworks-video-resume-banned-for-life

Une bonne leçon donc pour comprendre que l’esprit de l’entreprise visée est primordial dans votre questionnement au moment de réaliser un CV original. Vous validez le concept, votre entourage aussi, mais qu’en dira le destinataire ? Réaction imprévisible comme ici avec un retour négatif, glacial et surtout un “bannissement à vie” ? (rien d’autres que des dires confirment ce terme employé de façon non formelle par l’entreprise) Si ce n’est rien de tout cela, cela sera sûrement au moins la base de votre échec : un CV qui n’a pas eu les mérites escomptés, pas de job, et un retour à la case départ.

Dans le cas de CJ, son CV ressort aujourd’hui, alors qu’il a réussi à lancer sa carrière, comme un clin d’oeil à ce coup manqué. J’aime à croire que la diffusion faite aujourd’hui sur ce CV loupé aurait à l’époque entraîné de nombreux entretiens dans les studios concurrents 🙂

Conclusion de la leçon du jour : avant de réaliser ton CV original, à la place de l’entreprise visée et de son recruteur peut-être mal luné tu te mettras ! 

5 COMMENTS

  1. Bienvenue aux USA ! Au-delà de la culture d’entreprise, il faut je pense clairement pointer le fameux droit à l’image cité, celui-ci est carrément omniprésent dans les grosses boîtes… Lors d’un entretien d’embauche pour une compagnie d’assurance new yorkaise, on m’a fait remarquer que… le bic que j’utilisais était muni d’un logo, qui n’était pas un logo de la marque du bic, mais bien d’une chaîne hôtelière, et celle-ci étant parmi leurs clients ils préféraient ne pas être taxé de favoritisme. Il ne faut pas oublier que le système américain est TRES différent de l’européen, ça va de la présentation au CV, en passant par les modalités d’embauches (le fait notamment de pouvoir se faire embaucher tout de suite, sans procédures d’attente, ou d’être viré avec la même célérité). Bref, l’initiative du jeune homme est à saluer, mais en même temps la réaction de dreamworks ne me surprend même plus !

  2. Il est probable que j’aurais eut une réaction similaire, en tant qu’assistant de prod’, on peut avoir des devoirs importants donc, si le CV prouve que l’on ne peut respecter les droits des autres (que ce soit le patron ou n’importe qui d’autres), peut-on accéder à ce genre de poste ?
    Les américains sont capables de beaucoup de reconnaissance et de confiance, encore faut-il prouver qu’on ne foutra pas tout en l’air à la première occasion.

    Je ne trouves pas que ce CV montre les bonnes qualités requises pour ce genre de poste.

    C’est aussi de ça qu’il faut se méfier lorsqu’on fait un CV, ne pas montrer des défauts qu’il ne faut surtout pas avoir dans le métier qu’on recherche.

    Combien de métier nécessite de ne surtout pas être original mais au contraire, d’être dans un moule ?
    Hollywood n’est pas la seule entreprise qui aime qu’on lui montre du respect et la preuve de la connaissance des droits, devoirs et limites de la profession…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.